Phèdre

Il y a 10 mois 181

Une langue sidérante de beauté pour une des plus ardentes tragédies du désir.

Dans Phèdre, Racine explore l’événement absolu qu’est le surgissement de l’amour, monstre naissant, monstre dévorateur ! Ici l’amour, la haine, la mort ont le même visage. Le désir est perçu, par ceux qui l’éprouvent, comme une force étrangère qui subvertit les sujets, les rend méconnaissables à eux-mêmes. Un premier, un unique regard, et, tel un alien, il s’introduit dans les corps, s’en empare et les déchire.

Dirigeant à merveille une jeune troupe exceptionnelle, Brigitte Jaques-Wajeman rend toute leur sensualité aux vers dangereux de Racine. Télérama

Sa Phèdre est d’une intensité presque sauvage, replongeant la pièce classique dans la rugosité du théâtre antique. Les Échos

Cette mise en scène nous saisit, nous surprend, nous séduit, nous bouleverse. Le blog d’Armelle Héliot.

Lire la Suite de l'Article