Le Jardin des Plantes annonce la naissance de deux tamarins lions dorés, en danger d’extinction

Il y a 1 mois 44

C’est une très bonne nouvelle sur le front de la préservation des espèces menacées de disparition. Dans un communiqué publié ce mardi, le Jardin des Plantes annonce fièrement la naissance, le 12 avril dernier, de deux tamarins lions dorés ou Leontopithecus rosalia.

Selon le zoo parisien, il s’agit de jumeaux, comme « cela se passe souvent pour cette espèce ». Le communiqué précise que ceux-ci sont d’ores et déjà visibles avec toute leur famille. « Après une gestation de quatre mois et demi, la mère s’occupe des jeunes pendant les deux premières semaines, en les nourrissant d’un lait riche en protéines. La garde est ensuite partagée avec les autres membres du groupe, le père assurant la plus grande partie des responsabilités », détaillent les experts qui prennent grand soin de ces nouveau-nés.

En effet, la reproduction de ce primate est rare : « C’est la seule naissance en France cette année dans les parcs zoologiques », se félicite le Jardin des Plantes. Cette espèce est classée « en danger d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN. Dans un article du Parisien publié fin 2020, nous écrivions en effet qu’il en resterait à peine 3 000 sur l’ensemble de la planète.

Il n’en subsistait que 30 dans la nature

Ce que confirme le zoo, qui est l’un des plus anciens du monde. « Dans les années 1970, il restait moins de 30 tamarins lions dorés dans la nature. Un ambitieux programme de conservation fut alors mis en place et continue d’être appliqué : zones protégées, reboisement pour créer des corridors permettant la circulation des populations isolées, plan d’élevage en captivité et réintroduction d’animaux dans le milieu naturel », énumère-t-il.

Des animaux rares qui font aussi l’objet de trafic. En 2019, cinq petits singes tamarins, protégés par la convention de Washington, avaient été découverts à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Un an plus tard, nous révélions que l’association Cavex (Conservatoire des animaux en voie d’extinction), qui assure leur reproduction en captivité dans le Val-d’Oise, s’était fait dérober 15 tamarins à tête dorée.

Le Jardin des Plantes, situé sur 5 ha au cœur de Paris, accueille 500 animaux, dont 40 % sont issus d’espèces protégées. Au rayon du carnet rose, la ménagerie se félicite aussi de la naissance de deux petits oryx d’Arabie, « une espèce qui était éteinte dans le milieu naturel et toujours classée comme vulnérable ».

Lire la Suite de l'Article