«Je venais de le refaire» : à Paris, le portrait du policier Ahmed Merabet par C215 à nouveau dégradé

Il y a 1 mois 46

Le portrait au pochoir du policier Ahmed Merabet, froidement assassiné par l’un des frères Kouachi en janvier 2015, a été une nouvelle fois dégradé. Le street artiste C215, à l’origine du portrait a constaté la présence de nouveaux tags ce mercredi sur son œuvre située dans le XIe arrondissement de Paris. « Je venais de le refaire. Je vais le refaire s’il n’est pas possible de nettoyer. Je l’ai refait je ne sais combien de fois. C’est comme cela », a réagi l’artiste sur le réseau social.

Le portrait d’Ahmed Merabet trône sur un boîtier électrique du boulevard Richard Lenoir dans le XIe arrondissement, à l’endroit où le policier a été tué à bout portant le 7 janvier 2015, quelques minutes après l’attaque de l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

De multiples dégradations

Ce type de dégradation n’est pas une première. Déjà en novembre 2021, une enquête avait été ouverte à Paris après la découverte d’une inscription raciste sur le dessin. Le mot « bicot » avait été écrit au marqueur noir sur le front du policier.

« Ce type de propos putride sur le portrait fraîchement restauré d’Ahmed Merabet, à l’emplacement même de son assassinat, montre bien le climat qui règne actuellement en France, celui d’un racisme décomplexé. Je vais aller effacer… », avait aussitôt réagi Christian Guémy, alias C215.

En juillet 2020, le préfet de police avait déjà porté plainte lorsque la plaque officielle en mémoire du policier avait été dégradée avec des inscriptions au marqueur vert : « oui », « d’acc » « mais encore ? », « Les terroristes c’est eux ».

Lire la Suite de l'Article