Handball : encore raté pour le PSG, battu par Barcelone en Ligue des champions

Il y a 1 année 244

Par Romain Baheux, envoyé spécial à Cologne (Allemagne) 

Le

28 décembre 2020 à 20h12

Il faudra encore et toujours attendre. Venu à Cologne boucler son année 2020 par un Final Four de Ligue des champions décalé par la pandémie, le PSG Handball a de nouveau vu ses prétentions de sacre européen se fracasser sur le tournoi final. Et comme en 2016 et 2018, Paris sort dès les demies, la faute cette fois à un Barcelone trop fort pour lui, vainqueur sans trembler du choc, ce lundi (37-32).

Déjà privé de son meneur de jeu Nikola Karabatic, éloigné des terrains depuis octobre par une blessure au genou droit, le PSG a dû composer avec les mises à l'écart de son remplaçant Luc Steins et du pivot Henrik Toft Hansen, testés positifs au Covid-19 pendant le week-end. Déjà outsider de l'opposition contre des Catalans, vainqueurs de leurs 25 rencontres cette saison, les hommes de Raul Gonzalez ont abordé la rencontre avec un banc moins fourni que la meilleure attaque du continent.

De gros soucis défensifs

Après un premier quart d'heure à faire douter Barcelone, prenant même trois points d'avance grâce à l'activité de Nedim Remili, Paris est rentré dans le rang. Enfin, a été forcé de le faire par deux hommes survoltés : l'arrière international français Dika Mem, ébouriffant de puissance et auteur de six des 18 buts de son équipe à la pause et le gardien danois Kevin Möller. Habituel remplaçant, ce dernier s'est chargé d'aspirer les tentatives des Parisiens en bloquant huit de leurs douze tentatives du premier acte, les faisant même rater des tirs faciles.

Menés de quatre buts (18-14) à la mi-temps, les Parisiens n'ont jamais montré le visage d'une équipe qui se sentait capable de renverser la table. La faute à un adversaire qui ne l'a jamais laissé revenir à moins de trois points après l'avoir saisi à la gorge, mais aussi de ses soucis défensifs et du manque de joueurs capables de relayer offensivement Mikkel Hansen, Nedim Remili ou l'épatant ailier gauche de 21 ans, Dylan Nahi.

Bref, ça ne sera pas pour cette année, mais peut-être pour cette saison. Le PSG, qui affrontera pour la troisième place mardi (18 heures) le perdant de l'autre demi-finale entre Kiel et Veszprem, va se replonger après le Mondial en Egypte dans un championnat qu'il domine largement mais surtout dans une Ligue des champions cru 2020-2021 où il relève la tête après des débuts ratés. Pour essayer de revoir Cologne en juin 2021.

BARCELONE-PSG : 37-32

Mi-temps :18-14

Arbitres : Matija Gubica et Boris Milosevic (Croatie)

Barcelone : Entrerrios, Sorhaindo (1 but), Ariño (1), Janc (5), N’Guessan (4), Gomez (2), Thiagus Petrus, Mem (8), Cindric (4), Pascual, Palmarsson (6), Makuc, Fabregas (5), Frade. Gardiens : Perez de Vargas (1/11), Möller (1 but et 14/36).

Entraîneur : Xavier Pascual.

PSG : Keita, Kristopans (4), Kounkound, Solé (3), Remili (5), Grébille, Syprzak (1), L. Karabatic (2), Morros, Hansen (7), Prandi (1), Nahi (9). Gardiens : Gérard (14/51), Genty.

Entraîneur : Raul Gonzalez.

Lire la Suite de l'Article