Clermont-PSG (0-5) : «Quand Messi sourit, l’équipe sourit aussi», jubile Christophe Galtier

Il y a 1 mois 63

Satisfait bien sûr. C’est avec le sentiment du devoir accompli que Christophe Galtier s’est présenté en conférence de presse après la victoire 5-0 du PSG à Clermont, pour la 1ère journée de Ligue 1.

L’équipe a maintenu une grande intensité de bout en bout, sans baisser de rythme, n’est-ce pas la grande satisfaction de la soirée ?

CHRISTOPHE GALTIER. Ça fait partie des satisfactions bien sûr. On se réjouit de la manière dont on a maintenu un rythme élevé, mis de l’intensité pour récupérer le ballon, il y a eu beaucoup de réactions à la perte, j’insiste sur ça, j’en parle beaucoup avec mes joueurs. A la fois la semaine dernière contre Nantes, et ce soir, c’est très bien. Mais ça ne reste qu’un match.

On a le sentiment que les joueurs prennent du plaisir, vous trouvez aussi ?

Le foot est un jeu et quand on joue il faut prendre du plaisir. Mais le plaisir ne peut être présent que si tout le monde joue à l’unisson et fait les efforts les uns pour les autres. Les enchainements techniques sont très bons, même si on a eu un peu de déchet à certains moments. Il y a cette volonté de travailler tous ensemble. Il y a des moments charnières dans un match où on doit montrer qu’on est là, présent, et qu’on n’est pas dans le relâchement. On doit encore le travailler, le développer, et l’avoir en tête pour n’avoir aucun problème en fonction du match et des situations.

C’est ce Messi-là que vous voulez voir ?

J’ai échangé avec Leo pendant notre séjour au Japon. J’ai parlé avec notre secteur offensif pour faire en sorte qu’il puisse être performant tout le temps. Leo a un sens tactique très aiguisé, très clair, il voit vite où il doit se mettre. La manière dont il défend, la manière dont il se positionne pour jouer avec les uns et les autres... il est dans une zone qu’il aime, il aime jouer avec les joueurs autour de lui, et quand Leo sourit, évidemment l’équipe sourit aussi.

Il arrive toujours à trouver un geste magique comme sur le 5e but, vous a-t-il surpris ?

Surpris, non, mais j’ai apprécié le but. Leo, vous savez, ça fait 17 ans qu’il joue au très haut-niveau. Il a eu une saison difficile et il fallait s’acclimater. Mais, toutes les saisons avant celle-ci, c’était minimum 30 buts. A partir du moment où il a fait une préparation complète, qu’il a ses repères au niveau familial, mais aussi sur le club et ses partenaires, il n’y a pas raison qu’il ne réalise pas une grande saison. Quand il sera associé avec Kylian, il aura encore plus de pouvoir offensif. C’est pour ça que je dois, moi, trouver le meilleur équilibre, la meilleure formule, pour que toutes ces forces offensives soient performances sur la durée d’un match.

La réduction du groupe qui s’est poursuivie avec les absences d’Idrissa Gueye et Mauro Icardi va-t-elle perdurer ?

Il y a ce que nous permet de faire le droit du travail et la Ligue pendant cette période. On peut scinder le groupe en deux si on en ressent le besoin. Nous allons le faire jusqu’à la clôture du mercato, Les joueurs connaissent la situation, ce sont des joueurs professionnels, on doit les respecter. Ce n’est pas facile pour eux, on verra s’ils arrivent à trouver un projet qu’il leur convienne ou s’ils vont vouloir rester.

Un joueur comme Pablo Sarabia vous a-t-il convaincu ?

Pablo a beaucoup joué. Avec la suspension de Kylian (Mbappé) et sa gêne musculaire aujourd’hui, il a eu du temps de jeu élevé pour trouver la meilleure animation offensive. C’est un joueur important qui donne un juste équilibre. Je suis vraiment satisfait de ce qu’il fait depuis le 4 juillet.

Comment va Kylian Mbappé ?

Après la dernière séance, il a consulté le staff médical. Il a eu une petite alerte au niveau des adducteurs, il n’y a rien de méchant mais on ne voulait pas prendre de risque. Je pense que Kylian sera présent face à Montpellier.

Et Sergio Ramos, comment va-t-il ?

Il va bien, il a eu quelques courbatures sur le plan musculaire. On en a parlé à la mi-temps et on avait convenu qu’il ne fasse pas l’intégralité du match.

Lire la Suite de l'Article